1...345678910111213...48 Ecouter - Fichier son

d.r.
[PARTICIPER] ZESTS
Y a-t-il une vie après la canette ?
Une heure pour la transformer en vase ou en pot
à crayons comme Gci-Grey. D’autres infos sur gielbb.com
Six semaines, pour que ce bout de ferraille récupéré
redevienne une canette. 100 % recyclable, celle-ci peut
être utilisée dans de multiples applications allant
d’un vélo (670 canettes environ) à un avion,
en passant par une voiture.
Une tonne de canettes recyclées permet
d’économiser l’équivalent d’une année
de consommation d’énergie
pour une famille de trois
personnes.
© 2007 - thomas faehrmann/fly times picture
Bravo à…
ConsoGlobe.com,
portail dédié à la consommation
durable sous
toutes ses formes,
du vêtement en coton bio
au café équitable.
Casino qui a lancé un système
d’étiquetage responsable pour
ses produits.
© www.gci-grey.com
L’environnement
fait son cinéma
avec le Festival du film pour
l’environnement, qui présente des films
passionnants sur notre planète.
Parmi les surprises attendues,
Les Animaux amoureux, documentaire
de Laurent Charbonnier et Uzhan,
de Volker Schlöndorff, épopée
avec Philippe Torreton dans
les steppes d’Asie centrale.
21 au 27 novembre,
la Pagode à Paris 7 e .
Entrée libre.
www.festivalenvironnement.fr
Engrais, pesticides, labours…
Les sols meurent par Vincent Rondreux
Le saviez-vous ? 80 % de la biomasse vivante
de la terre se trouvent dans les sols. Oui, mais
voilà : ces sols sont menacés… Alliage de
matière minérale et de matière organique, ce
sont de véritables systèmes de vie (racines,
microbes, champignons, vers de terre…) qui
s’organisent pour pomper l’eau ou la guider
vers les nappes, pour fabriquer, déplacer et
remonter vers la surface les éléments nutritifs,
l’humus. Ces systèmes de vie structurent le
sol, l’aèrent, le protègent contre les agressions
extérieures. Or, l’agriculture telle qu’elle est
généralement pratiquée, traite le sol « comme
une matière inerte », sans se soucier du
devenir ou même de l’aide que pourrait
lui apporter ce monde vivant. « Les engrais
chimiques favorisent la minéralisation de la
matière organique. Les pesticides détruisent la
faune souterraine », prêchent depuis des années
Lydia et Claude Bourguignon. Microbiologistes
reconnus, anciens de l’INRA (Institut national
de la recherche agronomique), ils ont créé leur
propre laboratoire en Bourgogne, le LAMS
(Laboratoire d’analyse microbiologique des
sols), travaillant notamment avec des vignerons.
« On perd en moyenne 10 tonnes de sol
par hectare et par an »
Pour eux, aucun doute : labourer en profondeur,
disons à plus de 10 cm, brise le fonctionnement
de cette vie souterraine. « Quand vous labourez,
vous tassez les sols, ce qui empêche l’oxygène de
passer. Et vous arrêtez la production d’humus. Les
animaux qui vivaient en surface meurent. C’est
comme si vous retourniez votre peau », image
Lydia Bourguignon. « Et quand il n’y a plus de vie,
la terre ne retient plus l’eau mais au contraire s’en
va, notamment dans les rivières ». Cela s’appelle
l’érosion. Et l’érosion entraîne les inondations,
les glissements de terrain... « Chaque année, on
perd 10 tonnes de sol par hectare, mais ça peut
être plus, 30 à 40 tonnes dans certains endroits
en France », évalue-t-elle.
Néanmoins, « la Terre n’est pas rancunière »,
assure Lydia Bourguignon. Pour inverser la
tendance, il faut simplement « cesser de violer
les lois du sol et essayer de les comprendre ».
Grâce notamment à une agriculture sans
labour, « le semis direct sous couvert végétal »,
encore peu développé, qui « permet au sol de
se restructurer progressivement. Et par hectare, il
capte à l’atmosphère 4 tonnes de CO 2
pendant
qu’un labour en émet une tonne… »
[ ]
1...345678910111213...48 Ecouter - Fichier son